BARBEY d'AUREVILLY Site de la Société Jules Barbey d'Aurevilly
 BARBEY d'AUREVILLYSite de la Société Jules Barbey d'Aurevilly

Itinéraires aurevilliens

Ici vous sont proposées des promenades dans le Cotentin de Barbey et aussi plus loin dans la Manche, dans la Normandie et même au-delà. Elles sont en relation avec l'oeuvre, avec la vie et les voyages de l'écrivain.

Barneville-Carteret

Petite station balnéaire de l'ouest Cotentin dont les villages étaient alors séparés administrativement, Carteret fût d'abord pour Jules Barbey d'Aurevilly un lieu de promenades "à la mer" et Barneville, lieu de villégiature, situés à quelques dizaines de kilomètres de son "cher St-Sauveur". Par la suite, il les intégra dans son oeuvre, essentiellement dans "Une vieille maîtresse" mais il en parlera également dans sa correspondance et ses "Memoranda".

Le "manoir à Margot" (appellation locale), face à l'actuel port de plaisance à Carteret.

On retrouve cette belle demeure dans la deuxième partie de son roman "Une vieille maîtresse". Elle devient " le nid d'alcyon" qui abrite la lune de miel des jeunes mariés Hermangarde de Polastron et Ryno de Marigny... Hélas, à quelques lieues de là, au village de pêcheurs dénommé "Les Rivières", loge la "Vellini". Celle-ci a été installée par l'auteur dans un galetas à peine meublé qui était initialement une grange. Cet endroit, bien connu de l'auteur, est un regroupement de quelques maisons "formant équerre" appelé "Bas-Hamet".

Le gué de la rivière "La Gerfleur" qui sépare, au village " Le Tôt", Carteret de " Les Rivières" à Barneville.

C'est le gué que Ryno emprunte à bride abattue pour rejoindre au plus vite sa démoniaque maîtresse... A l'époque, on pouvait facilement joindre "le manoir" et "Les Rivières" en suivant la bordure Est du havre de Carteret ; toutefois, celle-ci était coupée par l'embouchure de la petite rivière encaissée "La Gerfleur" envahie par la mer à marée haute.

Le "Bas-Hamet" ou "Hameau de bas" au village "Les Rivières" (Les maisons sont d'époque bien que sérieusement rénovées depuis).

C'est ici que Barbey qui connaissait bien ce petit hameau a installé la Vellini, sans doute dans la grange dont on voit le toit de tuiles rouges au dessus de la haie (à droite de la photo). Dans l'axe de la route, la maison avec le chien-assis et le vélux était celle du cabaret-mercerie tenu par le couple Le Cannellier (in Jean Barros, Le canton de Barneville-Carteret, tome II : dans l'histoire).

Façade de l'ancien hôtel des voyageurs dans Barneville-bourg.

Dans cet hôtel qui, à l'époque, comportait un étage de moins, s'installait la famille Barbey en villégiature estivale. Ce ne fut sans doute pas la seule maison que la famille ait occupée dans Barneville ; mais c'est à peu près sûrement là, que Jules rencontra Hortense "l'émoi de ses quatorze ans...". Les enfants Barbey n'avaient que relativement peu de chemin à parcourir pour retrouver les enfants Bouillet qui résidaient aussi en famille au hameau "Les Rivières". (Recherches et recoupements dans les archives locales effectués par Jean Barros)

"La Penseraie" au village "Les Rivières"

Dans cette maison, résidait la famille Bouillet, amie de Saint-Sauveur-le-Vicomte de la famille Barbey. Les quatre frères Barbey y retrouvaient les deux frères et les deux soeurs Bouillet dont Elisabeth qui restera, jusqu'à la disparition de l'écrivain, son indéfectible amie.(in Jean Barros, le canton de Barneville-Carteret, tome II : dans l'histoire).

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© BARBEY d'AUREVILLY en COTENTIN